EDITO

MerlotPremières dégustations de notre millésime 2015 avec la complicité de Jean-Claude Berrouet, ancien oenologue du Château Pétrus

 

Depuis 20 ans que je vinifie des vins, c’est certainement ce Merlot qui m’aura le plus surpris par son évolution !

Explications : le cycle végétatif de la vigne fut marqué par un printemps humide, suivit d’un été correct. La future récolte se présentait bien car la fin du mois d’août et le début de septembre furent secs et généreusement baignés de soleil. Malheureusement, une succession de perturbations venues de l’océan, du 12 au 20 septembre, déversèrent 80 mm d’eau sur le vignoble ( la moyenne annuelle est de 750mm ), engendrant un blocage de la maturation et une fragilisation des baies (sensibilisation à la pourriture grise ).
Le vendredi 02 octobre , en concertation avec Jean-Claude Berrouet notre oenologue, il fut décidé de ramasser juste avant des pluies à nouveau annoncées. Nos meilleurs soins furent apportés, mais à la mise en cuve j’étais inquiet à la vue des raisins.
Ensuite la vinification se passa d’une manière un peu chaotique, ce qui renforça mes doutes. Une fois les fermentations finies ces doutes s’accentuèrent, ce vin me semblait manquer de puissance, de fruit…

Et puis au début du printemps l’invraisemblable se produisit ! Jamais je n’avais vu un vin se dévoiler aussi tardivement. La biodynamie n’y est certainement pas étrangère ! Pour les commentaires de dégustation, c’est certainement Jean-Claude Berrouet qui en parle le mieux :

L’oeil : couleur rubis chatoyante, brillante.

Le nez : après une note de réduction éphémère une minéralité intense, de type crayeux se manifeste. Des notes de fruits rouges sauvages apportent une fraîcheur charmeuse.

En bouche, dès l’attaque la finesse et l’harmonie dominent. Des tanins enrobés,sans agressivité, donnent un côté délicat, féminin. La finale,finement fruité, marquée par les cerises noires ou rouges a une présence croquante de bonbon acidulé, elle est d’une bonne longueur.

ACTUALITES

Perspectives du millésime 2015

Une fois de plus le marathon est fini, la récolte est ramassée ! Pour ma quatrième année en biodynamie la météo n’aura pas été, une fois de plus, une formidable alliée !

[ LIRE LA SUITE ]