EDITO

Lune sur le Vignoble des Hauts de TalmontRetour sur 2013

Que s’est il passé en un an ?

Plein de choses! Tout d’abord la poursuite de la culture de la vigne en biodynamie  pour la deuxième année.

2013 aura été aussi compliqué que 2012: printemps froid et humide qui a considérablement retardé le cycle de la vigne et engendré le développement du mildiou notamment. Malgré un été clément, cela n’aura pas suffi à contrebalancer le retard accumulé au printemps, d’autant plus que septembre et octobre ont été pluvieux…

Qu’en est-il de la récolte ?

Concernant le Merlot, il a été très touché par le mildiou sur grappe, engendrant des difficultés de maturation. Après cuvaison, la décision de ne  pas faire de vin s’est imposée. Il n’y aura donc aucun produit issu de Merlot en 2013.

Pour le Colombard, le problème fut principalement le manque de soleil. Nous avons tout même mené des essais de vinifications qui a ce jour se révèlent fort intéressants et qui feront l’objet d’un article plus tard. Nous avons aussi élaboré notre vin de liqueur le « C » et le reste de la production a servi à l’élaboration de Cognac.  2013 restera donc une année très compliquée à tous niveaux.

Lune sur l'église de TalmontMais revenons à la biodynamie. Malgré le peu de recul (2 ans),  nous avons pu observer des changements :

*De nouvelles espèces végétales sont apparues dont trois variétés d’orchidées

*La structure du sol est en train de changer : beaucoup plus meuble dans les premiers centimètres et donc moins compacté. La preuve en est que certaines variétés telles que le plantain majeur, friand de sol asphyxiant, a quasiment disparu en l’espace de deux ans.

*Lorsque nous avons commencé la culture en biodynamie, un problème se posait concernant la chlorose ferrique (blocage de l’assimilation du fer par la plante faute d’un taux de calcaire trop important). Les réponses proposées aux viticulteurs sont l’application de fer au sol à forte dose pour obliger cette dernière à l’assimiler…Opération coûteuse et pas très en phase avec la terre. La biodynamie propose l’application d’une préparation appelée 500P, qui aide à mobiliser le fer présent naturellement dans le sol: c’est rapide,  coûte 10€ par hectare… et ça marche !

*Concernant la plante elle même, pas de différences perçues pour le moment ; par contre des évolutions sont sensibles sur  les premières cuvées issues de raisins cultivés en biodynamie. C’est notamment le cas du Colombard 2012, différent de ses grands frères, avec une finesse et une longueur en bouche plus importantes.
Ce qui nous permet d’espérer d’arriver à produire des Colombard de garde !

Nous vous parlerons prochainement plus en détail de la biodynamie.

 

Lionel Gardrat

ACTUALITES

Venez vendanger avec nous !

Vous êtes un passionné du vin ? vous voulez mieux connaître la culture du vin en biodynamie ? venez donc participer à nos matinées de vendanges réservées aux amateurs

[ LIRE LA SUITE ]