Pensées pour Denis Dubourdieu

Denis Dubourdieu

« Le moins possible de produits et plus de nature »

Né à Barsac, ce vigneron dans l’âme fut un grand universitaire, un scientifique accompli doublé d’un chercheur passionné. Après avoir révolutionné la vinification des blancs secs de Bordeaux, ce qui lui vaut le surnom de « pape du blanc », il fonde l’Institut des sciences de la vigne  et du vin qu’il dirige de main de maître.

Elu récemment « d’homme de l’année » par la revue anglaise Decanter pour ses multiples travaux et publications, Denis Dubourdieu peut être considéré comme l’un des pères de l’œnologie moderne. Consultant  auprès de plus d’une quarantaine de châteaux célèbres- dont Yquem dans le Bordelais, château Grillet, dans le Rhône, les domaines Ott en Provence, Roederer estate à Anderson Valley. Il pense que ce dernier doit savoir s’effacer devant le terroir, mettant en pratique  sa phrase favorite : « il ne suffit pas qu’un vin soit bon, il faut qu’il se rattache à son terroir ».

En 2009, répondant à notre invitation, il visite le vignoble des Hauts de Talmont. Séduit par le lieu  – une falaise calcaire dominant la gironde, plantée de 3 hectares de colombard – et le vin que nous lui faisons découvrir, il accepte de nous conseiller.  Je me souviens avec émotion du terme qu’il emploie pour décrire  le goût franc et précis de notre colombard : «  laser » ! En effet, avec une acidité malique affirmée ( l’acide malique se retrouve dans une pomme verte),le colombard ne manque pas de caractère !

Denis Dubourdieu

« il ne suffit pas qu’un vin soit bon, il faut qu’il se rattache à son terroir »

Pendant plus de 3 ans Lionel Gardrat applique les préceptes philosophiques de Denis : « le moins possible de produits et plus de nature », ce qui lui convient parfaitement puisque déjà adepte de la viticulture bio il met en place la culture en biodynamie.

Le but est d’obtenir un vin blanc aromatique tout en en contrôlant l’acidité. La vigueur de l’acide malique oblige souvent le vinificateur à laisser beaucoup de sucres résiduels. Obtenir un vin net, pur, alliant les arômes de ce cépage (citron vert, pamplemousse) à une belle mineralité nous semble alors inaccessible. Pourtant au fil des millésimes, à force de patience et de rigueur et grâce aux conseils de Denis notre colombard y parvient. Le 2015 Expression N°1, en vente actuellement, est celui qui s’approche le plus du style de vin que nous cherchons à produire. Il est d’une grande pureté.

 

Merci à toi , Cher Denis.

 

 

Photos (c) Jean-Bernard Nadeau

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Yahoo! Buzz
  • Google Bookmarks
  • Print

Laisser un commentaire