Actualités

Promété au Vignoble des Hauts de TalmontLe vignoble des Hauts de Talmont  est « connecté » depuis un an, il dispose à tout moment d’informations météo de grande précision.


Pour celles et ceux qui empruntent le chemin de la falaise du caillaud , la petite station météo en bordure du vignoble interpelle. C’est une société française de Narbonne du nom de Promété qui fabrique cette mini station météo.
Ses fonctions: recueillir en temps réel des informations sur la température,la pluviométrie, l’humidité, le vent ( sa direction, sa vitesse) …

 

Cette collecte d’informations est très utile pour Lionel Gardrat, le responsable de notre vignoble. A partir d’une tablette ou d’un smartphone il accède immédiatement à toutes ces données, elles lui permettent de caractériser le millésime et surtout d’anticiper le proche avenir. Cet aspect  prévisionnel permet d’optimiser les traitements phytosanitaires sur les parcelles. C’est particulièrement  utile pour l’oidium et le mildiou, si redoutables. A titre d’exemple, voici la synthèse journalière AGROCLIM.

 

Synthèse journalière Promété

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous n’y étiez pas ? Un petit résumé en images…

 


Cette année, encore une fois, il aura fallu être patient…. et réactif !
Un printemps humide, un été très sec, avec le juste ce qu’il faut d’eau mi-septembre… et la magie a opéré !

 

 
Nous avons commencé les vendanges le 30 septembre et terminé avec le Merlot le 10 octobre. La qualité des raisins était quasi parfaite pour une quantité correcte, correspondant à nos objectifs qualitatifs. Les premières tendances promettent des vins riches et profonds conservant la finesse que ce terroir nous offre. Bien plus de détails prochainement !

 

 


Production Advance / Outdoo Factory

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Hauts de Talmont Vendanges 2016Le millésime  se présente bien et nous espérons un très bon millésime à condition que le temps reste au beau

 

La climatologie de ce millésime est jusqu’à présent très intéressante : après un débourrement normal, le printemps très humide et frais a engendré d’une croissance végétative lente. A noter une importante pression de mildiou, mais avons tenu ! !

 

L’été  a été chaud et très sec avec heureusement une bonne pluie début août et un retour de la pluie le 14 septembre qui a vraiment fait du bien à la plante.

 

Grâce à un important travail à la vigne ( échardage, enroulement, vendange en vert…) nous espérons obtenir un bon, voir un très bon millésime. Pour cela le maintien du beau temps ces prochains jours est très important…

 

Lionel Gardrat mercredi 21 septembre

 

Hauts de Talmont Vendanges 2016

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Denis Dubourdieu

« Le moins possible de produits et plus de nature »

Né à Barsac, ce vigneron dans l’âme fut un grand universitaire, un scientifique accompli doublé d’un chercheur passionné. Après avoir révolutionné la vinification des blancs secs de Bordeaux, ce qui lui vaut le surnom de « pape du blanc », il fonde l’Institut des sciences de la vigne  et du vin qu’il dirige de main de maître.

Elu récemment « d’homme de l’année » par la revue anglaise Decanter pour ses multiples travaux et publications, Denis Dubourdieu peut être considéré comme l’un des pères de l’œnologie moderne. Consultant  auprès de plus d’une quarantaine de châteaux célèbres- dont Yquem dans le Bordelais, château Grillet, dans le Rhône, les domaines Ott en Provence, Roederer estate à Anderson Valley. Il pense que ce dernier doit savoir s’effacer devant le terroir, mettant en pratique  sa phrase favorite : « il ne suffit pas qu’un vin soit bon, il faut qu’il se rattache à son terroir ».

En 2009, répondant à notre invitation, il visite le vignoble des Hauts de Talmont. Séduit par le lieu  – une falaise calcaire dominant la gironde, plantée de 3 hectares de colombard – et le vin que nous lui faisons découvrir, il accepte de nous conseiller.  Je me souviens avec émotion du terme qu’il emploie pour décrire  le goût franc et précis de notre colombard : «  laser » ! En effet, avec une acidité malique affirmée ( l’acide malique se retrouve dans une pomme verte),le colombard ne manque pas de caractère !

Denis Dubourdieu

« il ne suffit pas qu’un vin soit bon, il faut qu’il se rattache à son terroir »

Pendant plus de 3 ans Lionel Gardrat applique les préceptes philosophiques de Denis : « le moins possible de produits et plus de nature », ce qui lui convient parfaitement puisque déjà adepte de la viticulture bio il met en place la culture en biodynamie.

Le but est d’obtenir un vin blanc aromatique tout en en contrôlant l’acidité. La vigueur de l’acide malique oblige souvent le vinificateur à laisser beaucoup de sucres résiduels. Obtenir un vin net, pur, alliant les arômes de ce cépage (citron vert, pamplemousse) à une belle mineralité nous semble alors inaccessible. Pourtant au fil des millésimes, à force de patience et de rigueur et grâce aux conseils de Denis notre colombard y parvient. Le 2015 Expression N°1, en vente actuellement, est celui qui s’approche le plus du style de vin que nous cherchons à produire. Il est d’une grande pureté.

 

Merci à toi , Cher Denis.

 

 

Photos (c) Jean-Bernard Nadeau

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une fois de plus, un très beau récital au pied du vignoble des Hauts de Talmont. Près de 3000 personnes ont pu écouter le programme du pianiste , le jeune et déjà très talentueux David Kadhouch. 30 ans.

 

Doté d’une grande technique et d’ un  beau palmarès: révélation jeune talent des victoires de la musique en 2010, et young artist of the year aux classical music awards en 2011, il est demandé par Daniel Barenboim à Ramallah remplaçant au « doigt levé » Lang Lang.

 

Pour sa première apparition au violon sur le sable,  il  interprète le premier mouvement du concerto en la pour piano et orchestre de Grieg devant près de  50000 personnes assemblées sur la plage de Royan. Il m’a confié avoir été intimidé et envouté par cette foule immense et silencieuse à l’écoute de la musique.

 

Sur les bords de la falaise blanche de Talmont, l’auteur du CD « musique en plein air »  joue Chopin ( un nocturne posthume, une valse et une ballade) puis  Satie et sa célèbre première gymnopédie et trois préludes de Debussy dont  » ce qu’à vu le vent d’Ouest » particulièrement bien choisi pour les circonstances. En conclusion  Moussorgsky: extraits des tableaux d’une exposition  qu’ il  a enregistré récemment pour le label Mirare…  En bis -une courte pièce  tirée des scènes d’enfant de Schumann et le récital se termine.

 

L’orage menaçe  mais il n’éclate pas. Le public quitte sans hâte presque avec regret le lieu.  On m’a dit que les vignes apprécient aussi la musique surtout depuis que quelques vignerons champenois ont démontré qu’elle avait  des vertus thérapeutiques sur cette plante*. Nul doute que le vignoble des Hauts de Talmont cultivées en biodynamie ne me démentira pas.
* Pour plus d’information, lire « La génodique ou l’art de soigner la vigne par la musique.

 

Un Violon dans La Vigne

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer